Tout homme ou femme perd naturellement 100 à 150 cheveux chaque jour, cheveux qui seront ensuite naturellement remplacés.

Une chute de cheveux peut être temporaire (grossesse, stress, changement de saison) ou durable (déséquilibre hormonal pathologique, hérédité, maladie).

La perte de cheveux la plus fréquente est l’alopécie androgénétique qui concerne 75% des hommes et 25% des femmes.

La Classification de LUDWIG dans la perte de cheveux chez la femme

La perte d echeveux chez la femme - Dr Cayatte à MontpellierStade 1

Simple éclaircissement progressif du sommet du cuir chevelu respectant la ligne frontale antérieure sur 2 à 3 cm.

Stade 2

La chute des cheveux est plus nette sur le sommet du crâne mais toujours en arrière de la ligne frontale antérieure.

Stade 3

La perte des cheveux est diffuse avec une baisse très nette de la densité laissant apparaître le crâne, il persiste toujours une ligne frontale minime

En premier lieu, tout comme l’homme, la femme perd ses cheveux.

Pour 80% de ces cas, il s’agit d’alopécie androgénétique.

La calvitie est très mal supportée par la femme et est source de grande détresse.

L’évolution vers le stade de calvitie femme est toujours lente et, exceptionnellement, complète.

De plus, il existe des f acteurs aggravants tels que le stress qui augmente la sécrétion des androgènes, ainsi que les carences en Fer et en Zinc et une alimentation déséquilibrée.

L’alopécie androgénique de la femme présente des aspects particuliers, différents de ceux de l’homme.

Les femmes perdent leurs cheveux sur la partie antérieure du crâne qui s’éclaircit peu à peu avec élargissement de la raie médiane.

Dans la zone alopécique, les cheveux sont plus rares, plus fins et courts. On aperçoit le cuir chevelu. L’alopécie androgénique chez la femme touche surtout le sommet du crâne et les zones temporales, respectant généralement la ligne antérieure d’implantation frontale.

Il persiste toujours une zone antérieure (lisière frontale) de 1 à 3 cm de cheveux de densité presque normale.

Causes de la chute des cheveux chez la femme

  • Alimentation et cheveux sains sont très liés:

Ainsi une allergie chronique ou une intolérance alimentaire spécifique à un aliment peut entraîner un déficit en vitamines du groupe B et minéraux comme le Zinc et le Fer nécessaires à la repousse du cheveu.

Or ces éléments sont essentiels à la structure, la force et la durée de vie des cheveux.

  • L’hypothyroïdie:

La perte de cheveux fait partie des premiers symptômes de l’hypothyroïdie.

Dans ce cas, non seulement les cheveux tombent mais ils repoussent difficilement.

  • La Carence en Zinc :

Cet oligo-élément est essentiel à la bonne santé des cheveux. Le Zinc intervient dans la formation de la kératine et dans celle du collagène qui ancre et structure le cheveu.

De plus, il protège et renforce les cheveux des agressions extérieures (pollution, soleil, bruit…).

  • La Ménopause:

A la ménopause, 45 % des femmes seraient concernées par une chute de cheveux persistantes, sur le dessus de la tête, le plus souvent.

C’est ce qu’on appelle une alopécie andro-génétique. Lors de la ménopause, le taux d’œstrogènes diminue.

Or, ces hormones féminines forment une protection contre les androgènes.

  • Le Stress:

Les soucis ne causent pas que des cheveux blancs ! Ils les font aussi tomber. Le stress libère différentes hormones (Adrénaline, Nor-Adrénaline, Cortisol) dans le sang qui induisent une inflammation au niveau du bulbe pilaire.

Le cycle de croissance du cheveu est alors est modifié.

  • Le Tabac:

En plus de les rendre grisonnants et leur donner mauvaise odeur, le tabac peut aussi être responsable de la chute des cheveux !…

  • Les autres facteurs nuisant à la santé du cheveu
  • Les traitements chimiques (défrisages, waves, colorations…).
  • La traction du cuir chevelu : rajouts, tissages, extensions, queues de cheval, coiffures lourdes… et trichomanie.
  • Les lavages trop fréquents.
  • Les démêlages agressifs.
  • Les soins inadaptés pour vos cheveux.
  • Les produits capillaires riches en silicone.

Les techniques actuelles de médecine esthétique permettent de ralentir ou même de stopper une chute de cheveux, et de stimuler leur repousse.

Une calvitie naissante (ligne du front, golfes temporaux, alopécie diffuse) peut être traitée grâce à la médecine esthétique.

A un stade plus avancé, seule une greffe de cheveux ou d’implants capillaires est envisageable.

Les traitements de médecine esthétique efficaces

  • Le Plasma Riche en Plaquettes (PRP)

Traitement de la chute des cheveux à Montpellier - Dr CayatteL’injection de PRP est un traitement innovant et naturel pour combattre la perte de cheveux et retrouver une chevelure de qualité.

Le PRP est obtenu en concentrant par centrifugation les plaquettes sanguines dans un volume limité de plasma.

Ces plaquettes contenant un grand nombre de facteurs de croissance sont réinjectés dans le cuir chevelu par une technique de mésothérapie.

Obtenu à partir du propre sang du patient, le PRP est une préparation 100% biocompatible

Les médecins peuvent aussi mélanger des produits de mésothérapie au PRP pour potentialiser les effets.

Le traitement dure de 40 à 90 minutes en fonction de la taille de la zone à traiter.

Cette technique stimule la pousse des cheveux en agissant directement sur les cellules souches des follicules capillaires.

Elle est particulièrement efficace pour traiter les alopécies andro-génétiques chez l’homme et chez la femme.

Ce traitement est associé à la Photobiomodulation ou LEDS pendant 15 à 20 mn ce qui permet de renforcer le bulbe pileux

  • La mésothérapie capillaire :

Une séance de mésothérapie consiste en de multiples petites injections d’actifs polyrevitalisants (vitamines, minéraux) et d’acide hyaluronique libre réalisées dans le cuir chevelu à l’aide de très fines aiguilles (stylo électrique ou pistolet de mésothérapie électronique U 225).

Une série de 4 à 5 séances est nécessaire pour voir les premiers résultats.

C’est le traitement de choix de la chute de cheveux car simple, efficace et physiologique

Ce traitement se complète parfaitement avec des séances de LEDS ou Laser froid.

Il est très efficace dans les cas suivants :

  • Chutes de cheveux importantes
  • Perte de volume
  • Perte de densité
  • Chevelure clairsemée
  • Cheveux en manque de vitalité
  • En prévention, en cas de terrain propice à la chute de cheveux
  • La photobiomodulation par LED rouge ou infrarouge

TRraitement de la chute des cheveux à Montpellier - Dr CayatteLa photomodulation par diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) stimule la microcirculation sanguine et lymphatique à la racine des cheveux et revitalise les follicules pour redonner force et santé aux cheveux.

Une meilleure oxygénation induit une meilleure croissance capillaire.

L’action anti-inflammatoire permet de réduire la sécrétion de sébum et de diminuer l’hyperkératose.

Associer la LED à un traitement PRP ou de mésothérapie peut être très utile car la LED facilite la pénétration des produits appliqués en augmentant la microcirculation sanguine.

Cette association est particulièrement intéressante dans les cas d’alopécie androgénétique, lorsqu’il existe encore des follicules capillaires fonctionnels.

  • Le nombre et la fréquence des séances de traitement de chute de cheveu

Dans tous les cas, le médecin propose un traitement d’attaque avec une série de 6 à 8 séances tous les 15 jours, puis des séances d’entretien tous les 1 à 2 mois. Le rythme des séances est adapté à chaque patient selon les résultats recherchés.

  • Les résultats cliniques après un traitement complet du cuir chevelu

Dès la première séance, les cheveux présentent un aspect plus brillant, plus soyeux et plus épais au toucher.

Après 3 à 4 séances, la chute de cheveux se ralentit et le cuir chevelu devient plus sain avec diminution de la séborrhée (cuir chevelu gras et pelliculeux)

Il est important de poursuivre les séances car les bulbes capillaires fonctionnent par cycles. La repousse des cheveux peut se constater après 2-3 mois. Leur nombre au cm² augmente (densité capillaire).

L’amélioration est plus rapide chez les patients de moins de 30 ans.

A la fin, le patient bénéficie d’une augmentation de la densité capillaire et du volume de ses cheveux, et d’une amélioration de leur qualité (brillance, épaisseur, élasticité et pigmentation).

 

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

6 votes
Moyennes : 3,83 sur 5

Loading...